Message à la Nation


ESPOIR

Notre pays est frappé par une crise économique profonde. Les entreprises ferment à cause de l’insolvabilité de l’Etat qui crée, par là même, leur insolvabilité. Or, comme en carcinologie, l’étape finale se fait par métastase. Les manifestations et les grèves qui se multiplient peuvent mener au délitement de l’autorité de l’Etat. Et c’est pour cela qu’il faut sauver le Sénégal et son Chef.

C’est ainsi que la crise économique a produit une crise politique. Qui engendre, à son tour, une crise sociale. Dont les premières manifestations se sont matérialisées par des départs volontaires de la sphère du pouvoir. Ces départs ne manqueront pas, après les Locales, de prendre la dimension d’une débandade. Comme dans un naufrage, lorsqu’on saute du pont du navire qui chavire vers le fond de l’océan, le moins que l’on puisse dire est qu’on n’a pas le choix.

Peut être que le PS sera le premier  à sauter du navire. Pour la bonne et simple raison qu’il est dans une position si singulière qu’il est, à la fois, la risée et la honte de l’Internationale Socialiste. Car jamais un parti socialiste n’a vendu son âme pour deux strapontins, ternissant, ainsi, la couleur de la rose.

Il est inutile de prédire que l’AFP sera le deuxième parti à le suivre, faute de pouvoir choisir.

Ce qui vient d’être dit mène à une fatalité qui s’appelle RECONSTITUTION DE LA FAMILLE LIBERALE. Dont le seul facteur de division était un crime œdipien. Précipité par l’âge avancé du Patriarche.

A LIRE AUSSI  Courte réplique à Mamadou Lamine Diallo sur la dette publique

Or, voici qu’en plein culte sur le mausolée du père disparu (symbolisé par l’Autoroute Abdoulaye Wade), et ce n’est pas coutume après le parricide, le père revient de trépas.

C’est un athlète qui est sorti du ventre de l’avion qui vient du pays où l’on transforme la peau des animaux morts en maroquinerie haut de gamme.

L’influence de Viviane la chrétienne y est-elle pour quelque chose ? Deux actes ont fait que nous nous sommes posé la question.

Dans l’idéologie chrétienne le Père a donné son Fils en sacrifice pour sauver l’Humanité (Sunugalienne, s’entend). Mais, aussi, il a fini par lui donner une vie après la croix. Et il a fallu attendre trois jours .

C’est, d’ailleurs, du rond point de Yoff qu’il surgit des morts pour que ses ouailles puissent crier : « ALLAHOU  YA  ALLAH  » de Seydina à la place de ALLELUIA.

Si l’homme ne désespère pas de retrouver la vie après la mort c’est qu’il peut aussi espérer la forme après l’asthénie.

Le Président Macky Sall est, sans doute, un Amadou. C’est vrai qu’il est le père d’Amadou. Autrement Amadeus, c’est-à-dire celui qui est aimé de DIEU. Né dans le dénuement matériel, il n’était pas moins doté de force et de volonté pour s’en soustraire. Ce qui est fait. Et même surfait par huit milliards de fois.

L’homme qui a pu réaliser cet exploit après avoir pu se tirer d’affaire du gouffre du Sopi gouvernant, après une traversée du désert métrique et non pas kilométrique, ne peut-il pas, aujourd’hui, sortir du Palais devenu prison pour lui ? Et aller à la rencontre de la réalité qui peut être résumée en ceci : les Sénégalais ont tellement mal à leurs poches qu’ils ont dépassé  l’étape des larmes et ont décidé d’en rire. Ce que les Juifs faisaient dans les camps de concentration.

A LIRE AUSSI  Commedia dell’arte !

Les Sénégalais n’ont plus de solutions, même pas par l’émigration.

Notre bien aimé à hauteur de 65%  de nos votes aux élections doit prendre la main tendue d’Abdoulaye Wade qui lui a signifié qu’il est prêt à envoyer le PDS au gouvernement. Ce qui constitue une sorte de résurrection, en nous rappelant que, jadis, après l’Obélisque ce fut le gouvernement. Mais à une condition qu’il a précisée : « sans les sagarou nit ». Comprenez gauchistes et gauchisants.

Il a, par ailleurs, appelé son attention sur l’envoutement politique (Khabtal) dont il serait victime.

C’est justement dans ce dialogue de sourds que réside l’espoir pour revenir à une union nationale harmonisée au point de pouvoir gouverner en toute sérénité.

Mais ce que je viens de dire ne se fera pas avec des Conseillers qui ne connaissent qu’une chose : combattre farouchement le père. Que ce dernier s’appelle Abdoul Aziz Al Amine, Sidy Lamine Niasse( qu’ils ont failli embastiller), Kara (idem), Béthiou Thioune( que le peuple des Assises veut envoyer aux Assises) .

Pourtant dans son propre cabinet et même à son niveau tricéphale il existe quelque esprit éclairé et dépourvu de pensées diaboliques. De surcroit, non rancunier à l’encontre de celui qui, pourtant, fut son geôlier.  L’écouter plus sur le sujet de la réconciliation est un facteur d’espoir.

A LIRE AUSSI  Lettre ouverte à Monsieur le président de la République

L’avantage pour le Président est que changer de chaussures lui permettra d’avancer au trot. Mais la condition sine qua non est qu’il doit se départir de ses pantoufles.

Wade va effectuer une marche bleue nationale dont Touba sera l’alpha et l’Omega. Tivaoune ne sera pas en reste, ni Kaolack, ni Ndiassane. Même Gounass a ses gnostiques du wadisme. Là, la marche sera de bleuâtre à bleue.

Imaginons un instant une nouvelle composition du régime avec des Wade ou Wadistes, peu importe, y compris des Idy et des Pape Diop, alors quelle richesse pour le pays ! Ce sera du Thiof mâtiné de Roof sur la table des Sénégalais qui ne veulent plus de kethiakh de Nguéniène, encore moins du mbakhal saloumien. Mon propos n’est pas « rappé » et ne veut pas déraper. Il se veut être un appel. Et, un peu plus, un rappel.

 

Ahmed Khalifa NIASSE

Ahmed Kh. NIASSE

Ahmed Kh. NIASSE

Homme politique, homme d'affaires et chef religieux.
Ahmed Kh. NIASSE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.