Rebelote la diversion de Macky Sall


L’appel au dialogue récemment lancé par le Président Macky Sall au domicile d’Oumou Salamata Tall serait-il, un appel basé sur la franchise et la sincérité ou un clin d’œil émotionnel spontanément maquillé dans le seul but de vouloir faire diversion et disloquer la dynamique unitaire mise en place pour mettre un frein aux tâtonnements et dérives en a plus finir du régime actuel qui mène notre pays à l’agonie.

Je doute fort de la véridicité de cet appel au dialogue pour l’intérêt suprême de la nation, vu le moment et l’endroit où il a été lancé cela ressemblerait plutôt à  une technique essentiellement politicienne.

Au regard des résultats du référendum passé avec un score illusoire du OUI, Macky Sall à travers son appel au dialogue chercherait à ruser l’opposition afin de se donner un second souffle en vue des prochaines élections législatives. Car le peuple lui a lancé un signal fort, étant anxieux sur une probable cohabitation avec l’opposition au sortir des prochaines législatives, il tend vers la duplicité avec eux uniquement dans le but de sortir victorieux avec ses alliés.

Pourquoi avoir fait le sourd à la demande formulée pour le report du référendum du 20 mars 2016 afin d’ouvrir des discussions avec l’ensemble de la classe politique et des forces vives de la nation?

Pourquoi avoir précipité la réforme de l’acte 3 de la décentralisation qui a fini par paralyser notre gouvernance locale ?
Pourquoi ne pas déclarer de façon officielle et solennelle une volonté d’entamer un dialogue national sincère et inclusif avec un agenda précis et clair sans intrigues au risque de susciter des craintes et autres appréhensions ?

A LIRE AUSSI  Avocats pour le cas Khalifa Sall, prudence, je vous prie

Les manœuvres politiques visant à réduire l’opposition à sa plus simple expression et au silence pour être à l’aise à la prise en charge prioritaire d’intérêts personnels et non des populations sénégalaises ne corroborent pas avec les espoirs et attentes placés en votre régime

L’on se souvient encore de vos propos tenus au Sénégal et à l’étranger pour vous engager à réduire votre mandat à 5 ans puis envoyer vos sous-ordres Moustapha Cissé Lo et compagnie, comme ballons de sondes afin d’évaluer les réactions des populations sénégalaises pour dire qu’ils s’opposeront à toute réduction du mandat présidentiel, puis se rétracter et dire qu’ils respecteront et se plieront à l’avis du Conseil Constitutionnel et du Président de la République, ce qui n’était que pure distraction pour accoucher d’un incommensurable « Wakh Wakhéte ».

Aujourd’hui  l’histoire est en train de se répéter avec la même stratégie de diversion concernant l’appel au dialogue.
D’abord Sérigne Mbacke Ndiaye pour louanger l’appel de Macky Sall puis Seydou Guèye qui dit « L’initiative du dialogue appartient au Président de la République, qu’il ne saurait s’agir d’assigner au dialogue une quelconque finalité de négociations ou uniquement de retrouvailles libérales » et récemment Moustapha Cissé Lo « Nous excluons le dialogue politico-politicien», d’autres pour abreuver d’insultes, de calomnies et subterfuges à l’endroit de ceux qui pour l’intérêt vital de la nation appellent à un dialogue national prenant en compte tous les intérêts, incluant toute la classe politique et les forces vives de la nation.

A LIRE AUSSI  Quelle honte ! – Par Bacary Domingo Mané

Toutes ces sorties médiatiques du clan de Macky Sall ne sont que de pures affabulations servies au peuple sénégalais.

Et qu’en est-il de l’avis personnel du Président Macky Sall !

Ne serait-il pas le moment de prendre ses responsabilités et faire face à son peuple et l’éclairer sur le format et le contenu à adopter pour le dialogue plutôt que d’envoyer ses acolytes comme ballons de sondes.

Je suis d’avis qu’un dialogue national avec toutes les dispositions réunies pour la prise en compte total de tous les intérêts collectifs ne serait que bénéfique pour le Sénégal.

Aujourd’hui constat est fait que le Sénégal va mal et au vu des maux qui gangrènent notre pays dans plusieurs secteurs, nos gouvernants pouvaient nous dispenser :

  • De la construction du centre international de conférence Abdou Diouf (cicad) d’un coût de 51 milliards de francs Cfa qui n’est d’aucune rentabilité reconnu par le ministre de l’économie.
  • Le gaspillage de plusieurs milliards de nos francs dans un référendum inopportun et insensé.
  • L’obscur dédommagement de la grosse somme de 12 milliards de Fcfa du gouvernement du Sénégal à Adama Bictogo pour la production de visas biométriques alors que les priorités se situent ailleurs.
  • L’éducation paralysé par des grèves récurrentes avec un système éducatif  inquiétant qui nécessite d’être réformé avec des ressources et moyens considérables
  • La santé avec un manque conséquent de moyens des hôpitaux
  • Sur le plan de l’économie la classification du Sénégal parmi les 25 pays les plus pauvres au monde est déplorable
  • L’emploi qui est exclu des grandes préoccupations des responsables étatiques plonge notre jeunesse dans un chômage profond d’où les piteux dires de notre Premier Ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne  « ce n’est pas au gouvernement de créer des emplois pour les jeunes » etc.
A LIRE AUSSI  Mes rêves de l’an 2012…

Il est désormais temps d’agir, de réagir et de dialoguer sérieusement ! Le Sénégal a besoin d’un dialogue national avec des débats de fonds et non des actes politiciens et la responsabilité nous incombent de tirer sur la sonnette d’alarme pour dire non à des manœuvres politiques aboutissant à une maximisation d’intérêts personnels.

 

Mandiaye NDIAYE
Jeunesses Rewmi Thiès

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.