Mon point de vue sur la question du chômage au Sénégal


L’on aime souvent nous dire que, si l’on prend la définition conventionnelle du terme « chômage », le Sénégal ne compte que 13% de chômeurs. Mais l’on sait que dans tous les cas, le non-emploi prévaut au Sénégal en ce qui concerne bon nombre de jeunes. Le problème est qu’on aime jouer sur des questions de terminologie alors même qu’on sait que, dans la réalité, rechercher un emploi est un calvaire dans notre pays. Chômeur ou pas ! Cela importe peu !

Encore une question de terminologie : « l’État n’a pas vocation à donner du travail, mais à créer les conditions propices pour que les gens puissent trouver du travail ». Mais il n’y a pas différence. L’essentiel est qu’il faut qu’il y ait du travail. Le droit au travail et aux conditions d’emploi justes fait partie des droits de la seconde génération garantis par la Constitution et protégés par l’État. Alors, s’il vous plait, arrêtez ! N’en déplaise à votre sournoiserie, donner du travail à quelqu’un ou créer les conditions favorables pour qu’il trouve du travail, c’est blanc bonnet et bonnet blanc ! Au fait, ne saviez-vous pas que l’État n’avait pas vocation à donner du travail quand votre leader, alors candidat à l’élection présidentielle, promettait 500.000 emplois par an ?

A LIRE AUSSI  Agriculture Et Eau : Grandes Avancees Et Prospectives

Les discours des plus illogiques dans leur suite de notre cher État, et de tous les temps.

  • Il faut que les enfants soient inscrits à l’école pour leur avenir
  • Il faut supprimer le CFEE pour que cela ne soit plus un obstacle à la nécessité des 10 ans au moins de scolarité ;
  • Il faut que les jeunes puissent aller au lycée avec une moyenne de 12/20, même sans le BFEM ;
  • Il faut tout faire pour obtenir son bac et faire des études supérieures ;
  • Il faut faire tout son possible pour décrocher au moins un master ;

Tout cela fait, vous cherchez du travail et c’est l’État, en premier lieu, qui se permet de vous dire que votre formation n’est pas assez professionnelle pour que vous puissiez entrer automatiquement dans le monde du travail. Bon sang ! La faute à qui ?

Enfin, arrêtez avec vos « il n’y a pas de sot métier » !!! C’est vrai, certainement !! Mais il faut être sérieux ! On vous demande de passer une vingtaine d’années entre quatre murs et sur ces bancs scolaires (avec tout ce que cela porte comme stress, fatigue, angoisse, souffrance et autres !) et après on vous demande de trouver ce que vous pouvez pour travailler, de ne rien refuser et à tout prix ! Cela frise l’hypocrisie même et obture l’ambition des jeunes !

A LIRE AUSSI  Chronique De La Republique Du Watiatia, Un Pays Ou Le Bas Ventre Est Source De Promotion Et Le Divorce Sert De Complot Politique Contre Les Opposants !

C’est désolant !!!!!!!!!!

 

Cheikh Sadibou SEYE

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.