Les artisans humilies par le Mfpaa


Invités par Monsieur Maguette MBOW Président de l’Union Nationale des Chambres de Métiers (L’UNCM). Les organisations professionnelles d’Artisans (OPA) bien présentes à ces côtés ainsi que les Présidents de chambres de Métiers de : FATICK Issa DIEYE, LOUGA Khaly WAR, KEDOUGOU Amadou DIOP et enfin ZIGUINCHOR Fabacary SANE, pour accueillir le Ministre de la Formation Professionnelle de l’Apprentissage et de l’Artisanat (MFPAA) Mamadou TALLA comme promis dans les lettres d’invitation, venir inaugurer le centre de formation en cordonnerie et bijouterie pour un montant de 150 millions financé par L’UEMOA au Centre de Formation Artisanale (C.F.A) DELAFOSSE ce 13 Décembre 2016.

C’est à la venue du Directeur de l’Artisanat tout seul accompagné du nouveau Directeur Général de l’APDA Pape Hamady NDAO qui demande au président MBOW de commencer la cérémonie que ce dernier su que le Ministre ne viendra plus parce que empêché, est que c’est le Directeur de l’Artisanat qui le représente un seul membre du cabinet du Ministre n’a fait le déplacement. Les artisans doivent comprendre maintenant le peu d’intérêt qu’on leur accorde. L’ANCRAGE DU CENTRE A L’UNCM attire bien des convoitises, nous demandons au Président de l’UNCM Maguette MBOW et à son bureau une extrême vigilance.

Mr Gustave DIASSO Directeur de l’Artisanat et du Tourisme du Burkina Faso représentant Mr Aguibou SOUMARE président de la COMMISSION UEMOA fait une excellente et instructive communication, en nous disant l’engagement de l’UEMOA à faire tout en ce qui est en son pouvoir pour améliorer le vécu professionnel des artisans dans les pays membre afin de les rendre compétitifs raison de ces équipements, en remerciant le Ministre de la Formation Professionnelle de l’Apprentissage et de l’Artisanat (MFPAA) Mamadou TALLA .

Après la visite du centre de formation, le président MBOW dans son adresse, félicite et remercie le Ministre a travers son représentant de l’acquisition de ces performants équipements qui est à son actif et qui aideront considérablement le perfectionnement des cordonniers et bijoutiers. Pour terminer il dira à l’adresse de Monsieur DIASSO toute sa reconnaissance pour ces équipements qui aideront beaucoup les hommes et femmes artisans dans leur quête quotidienne de compétitivité. Comme tout le monde le sait, une production en quantité et qualité suffisante ne peut se réaliser sans une main d’œuvre hautement qualifiée et conclura-t-il à l’adresse du Ministre que l’UNCM se fera un devoir de faire un bon usage de ces équipements tant à leur utilisation que leur maintenance. La cérémonie prend fin après un bon cocktail.

A LIRE AUSSI  Parlons aux dirigeants des médias

Le Secteur de l’Artisanat et les Artisans sont Fatigués

L’ancien Président de la République disait avec juste raison dans son discours solennel du 04 Avril 2010 je cite : « L’agriculture, l’élevage et l’artisanat, composante vitale de notre économie de libération économique, resteront une priorité de 1er ordre. Si les résultats enregistrés en agriculture et élevage indiquent bien la direction, il n’en est pas de notre artisanat dont le potentiel est énorme ». Fin de citation.

A l’orée de cette nouvelle année deux mille dix-sept, année de décollage de l’artisanat sénégalais que nous avons prédite depuis 18 mois lors d’une contribution antérieure, nous osons espérer qu’elle va se concrétiser au vue de la récente mesure prise dans l’encadrement de l’artisanat et de cette tournée faite aux entreprises dites « artisanales » le 29 Novembre dernier est pour une première ? Nous voulons et exigeons des compétences et de réelles compétences à la tête des structures d’encadrement de l’artisanat, surtout qu’en ce mois de décembre 2016, beaucoup d’agents et de fonctionnaires de ces même structures d’encadrements : UNCM, APDA, CHAMBRES DE METIERS, DIRECTION DE L’ARTISANAT vont faire valoir leur droit à la retraite après de bons et loyaux services.

Nous souhaitons pour notre ministre de la formation professionnelle de l’apprentissage et de l’artisanat Mamadou TALLA dont la volonté politique, son humilité, son accessibilité doublée de réelles compétences qui ne font l’ombre de doute, de s’entourer encore une fois, de compétences pour l’atteinte de résultats au grand bénéfice des artisans. Il est plus que temps la mise en œuvre des directives présidentiels depuis le 25 Avril 2013 :

A LIRE AUSSI  Le mythe de la performance et la culture de la tricherie

Lors du conseil des ministres de Tamba, pour marquer sa volonté, le Président de la République avait fait trois (3) commandes :

ü La réforme des chambres de métiers pour leur permettre de jouer un rôle de pivot dans le développement local de leur région d’implication.

ü La révision des missions de l’APDA pour plus d’efficacité et d’efficience dans l’exercice de ces missions d’encadrement et de promotion du secteur.

ü La définition d’une nouvelle stratégie Nationale de Développement de l’Artisanat comme un cadre de référence pour une plus grande cohérence dans la formulation et la mise en œuvre de la politique gouvernementale de l’artisanat.

Aucune réforme n’a été enregistrée en ce qui concerne les chambres de métiers et l’Agence pour la promotion et le développement de l’Artisanat (APDA) qui restent en l’état. Dans ce sens, des réformes capitales sont attendues aussi bien sur le plan organique que dans le domaine des textes qui régissent le fonctionnement des chambres de métiers, les titres de qualification et le mode de délivrance des cartes professionnelles qui cristallisent à la fois une qualification professionnelle et un droit de vote.

Si nous constatons l’effectivité de la commande publique et du projet Mobilier National, que nous saluons vivement en remerciant le Président de la République, il n’en demeure pas moins que l’ancrage de ce dernier doit revenir à l’APDA ainsi que d’autres moyens logés à la Direction de l’Artisanat pour une meilleure gestion participative avec les artisans. Quand nous entendons qu’un milliard de francs CFA est déposé à la DMTA pour les artisans dans la commande publique et le mobilier national, cela pose problème au vu de la mission de la DMTA qui n’est pas une banque à ce que l’on se sache.

A LIRE AUSSI  Adoption du projet de Code de la presse : La liberté de la presse restreinte au Sénégal

Par ailleurs L’avènement du code communautaire de l’UEMOA adopté en Mars 2014, entré en vigueur le 1er Juillet dernier, repositionne le secteur de l’artisanat dans son rôle de développement économique, social et environnemental dans les pays membre.

Mais quand un haut responsable de l’encadrement se permet d’afficher son excès de pouvoir vis-à-vis des artisans en envoyant arbitrairement au BURKINA FASO pour une rencontre si capitale : validation du code communautaire de l’artisanat du 12 au 14 Octobre 2016 des artisans n’ayant pas le profil représenter les OPAs et l’UNCM a l’ignorance totale de ces dernières, jusqu’à motiver du président de cette dernière, d’écrire une lettre de protestation au Ministre qui est resté sans suite il y a problème majeur.

Aucune campagne de sensibilisation n’est organisée jusqu’ici pour une appropriation de ce nouveau texte par les acteurs d’une part et d’autre part la restauration de la dignité des artisans longtemps malmenée et le respect, la considération, le travail pour l’atteinte des objectifs du Président de la République.

 

Amdy Moustapha THIAM

Elu Chambre de Métiers de Dakar

Président de l’Union des Métallurgistes

S.G CNCAS/Artisanat

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.