Misère de la politique…


La “politique” dérive sous nos cieux . La presse qui marche en est le radeau. Elle porte et colporte les rumeurs et les rancœurs. Elle se fait l’écho des médisances. Elle amplifie à souhait des voix qui auraient dû rester inaudible, pour la salubrité publique et la chasteté des oreilles enfantines. La politique nous détruit! Elle devait être le terrain d’expression d’intelligences créatrices de sens, généreuses et altruistes. La politique est, chez nous, une foire d’empoigne. Et c’est de bonne guerre que chaque leader préfère s’entourer de lutteurs plutôt que de conseillers avisés, alertes et raffinés…. Signe des temps…. Regardez-les déambuler entourés de colosses aux yeux barrés de grosses paires de lunettes noires et fumées! Pour se protéger de quoi d’ailleurs? Pathétique!

On aurait pu ne plus s’y intéresser d’ailleurs. Mais comment pouvons-nous assister, impassibles, aux récentes passes d’armes fratricides entre le Président du Groupe parlementaire majoritaire à l’Assemblée Nationale( Moustapha Diakhate) et un Ministre du Gouvernement de la même majorité (Yakham M’Baye) avec comme motif les contorsions politiques de Monsieur le Maire de Guediawaye (Aliou Sall) au demeurant frère du Président de la République… Tous du même bord. Tous du même Parti, l’APR. Tous en charge de conduire, chacun à son niveau, le Senegal, notre pays à tous, vers le développement et la prospérité.

A LIRE AUSSI  Incapacité notoire d’un président qui a toutes les cartes en mains

En proie à une nausée profonde après avoir entendu le Président Moustapha Diakhate traiter de tous les noms d’oiseau Monsieur le Maire Aliou Sall à la télévision, la lecture du courrier réplique de Monsieur le Ministre Yakham MBaye a fini par nous faire dégurgiter.
Et le pire est à venir puisque l’enjeu de ces piques et répliques se réduit à une lutte de positionnement féroce en vue des prochaines élections législatives. Les grandes manœuvres
commencent pour conserver, voire améliorer sa position personnelle. Car, il n’est nulle part question des Sénégalais et de leur mieux-être. Toutes ces querelles de borne-fontaine n’apportent rien au débat public, orphelin d’une Vision ambitieuse largement partagée.

Néanmoins nous saisirons l’opportunité de lire à travers le méli-mélo médiatique les véritables enjeux que l’on cherche à nous cacher.
Première remarque, c’est le Groupe Futur Médias (GFM) appartenant à Monsieur le Ministre-conseiller Youssou NDour qui est le théâtre des opérations: attaque de Moustapha Diakhate sur le plateau de la Chaîne de télévision du Groupe(TFM). Réplique de Monsieur le Ministre Yakham Mbaye sur une page entière dans le quotidien du même Groupe l’Observateur. Si Youssou Ndour est l’allié du Président de la République au plan politique, quel intérêt trouve t-il à laisser ses organes livrer au public( dans des formes dévalorisantes ) les querelles intestines de sa garde rapprochée? Les communicants du pouvoir n’ont-ils plus la maîtrise de ce qui est à dire, quand? Comment? Et par qui? Il va falloir mettre de l’ordre!

A LIRE AUSSI  De la Grâce présidentielle accordée à Karim Wade

Quand au fond, la survenance de ce déballage peu honorable au même moment que l’éviction /démission du Ministre Thierno Alassane SALL, pour refus de signer le contrat avec la compagnie pétrolière française TOTAL, le rend encore plus puéril et dérisoire…
En effet, il va falloir essayer de comprendre sérieusement les dessous de cette séquence de l’histoire de la gestion de nos ressources naturelles. Comment se fait-il que le patron de Total se déplace jusqu’à Dakar sans que tous les détails, jusqu’à l’humeur du Ministre en charge du dossier, n’aient été maîtrisés? Ou alors est-ce en connaissance de cause que la délégation de TOTAL (qui a signé immédiatement après avec le Premier Ministre, nommé pour la circonstance(?) Ministre de l’énergie) a voulu humilier le Ministre récalcitrant ?
Dans tous les cas, un sale coup vient d’être porté, encore une fois, à notre fierté nationale. Les déclarations, pour le moins triomphales du Directeur de TOTAL sonnent comme la confirmation de notre inféodation à la France et aux intérêts de ses entreprises. Sous ce rapport Thierno Alassane Sall a pris date. À son âge on peut voir venir!

Cette parenthèse pour dire que la Politique ce n’est pas l’habileté à piéger ses adversaires pour les mettre en prison. Ce n’est pas non plus humilier ses collaborateurs. La Politique c’est un Art. Cela peut être beau. L’Histoire regorge d’épopées en la matière. La mémoire des peuples s’en nourrit. A contrario, les poubelles de l’Histoire regorgent de dictateurs vomis par leurs contemporains. On chante Lumumba! Qui parle encore de Mobutu? On célèbre Sankara! Blaise, ancien Chef de l’Etat du Burkina Faso rase les murs en Côte d’Ivoire…. Comprenne qui pourra!

A LIRE AUSSI  Il faut arrêter Macky SALL avant qu'il ne soit trop tard pour le Sénégal !

Na nu benno bokk Yeene!

Amadou Tidiane WONE
woneamadoutidiane@gmail.com
www.lesexigeants.com

Amadou Tidiane WONE

Amadou Tidiane WONE

Homme politique.
Ancien ministre de la culture.
woneamadoutidiane@gmail.com
Amadou Tidiane WONE

Les derniers articles par Amadou Tidiane WONE (tout voir)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.