A qui profiterait une cohabitation au sein de l’Assemblée nationale ?


La cohabitation que le général de Gaule avait envisagée à l’approche des élections législatives de 1967 se définit comme la coexistence d’un président de la République et d’une majorité qui lui est opposée à l’Assemblée nationale. Dans ce cadre, le caractère dyarchique (à deux  têtes) de l’Exécutif apparaît pleinement, puisque le chef de l’Etat élu au suffrage universel direct perd sa fonction de directeur de l’Exécutif au profit du Premier ministre, responsable devant l’Assemblée nationale. Dans ce cas de figure, le chef du gouvernement serait la figure prépondérante du pôle exécutif et le véritable chef de la majorité parlementaire. Ainsi, la majorité présidentielle sera désavouée en désignant une majorité hostile au chef de l’Etat. Il serait pertinent de chercher à comprendre pourquoi notre opposition qui ne cesse de nourrir une sorte de haine anormale, car viscérale envers le Président Macky Sall théorise une éventuelle cohabitation à l’Assemblée nationale.
D’abord pour confisquer le pouvoir afin de rendre ce pays ingouvernable, décimer le Plan Sénégal émergent qui demeure depuis son lancement une prouesse économique remarquable que notre pays n’a jamais connue, jamais dans l’histoire du Sénégal plan stratégique de développement n’a été aussi ambitieux et probant. L’autre point important majeur est que notre opposition cherche à travers une probable cohabitation l’amnistie pour un homme (acte du législateur qui efface rétroactivement le caractère punissable des faits auxquels il s’applique), Karim Meïssa Wade, reconnu coupable pour enrichissement illicite, afin de lui permettre d’être candidat à l’élection présidentielle de 2019. Voilà pourquoi ce dernier s’est engagé depuis le Qatar où il loge à financer les activités de Manko wattu senegaal. En vérité, l’opposition incarnée par Malick Gakou, Oumar Sarr et Mamadou Diop Decroix travaille pour un homme à qui le Peuple sénégalais à décider de tourner le dos, à savoir Karim Wade. D’ailleurs, il y a de cela juste quelques semaines Gakou-Decroix et Oumar Sarr s’étaient rendus en Arabie Saoudite à la rencontre de l’opposant Abdoulaye Wade. Au lieu de défendre les souffrances du Peuple et de porter ses revendications, elle cherche à déstabiliser notre République et à faire de Karim Wade le successeur du Président Macky Sall ; ce qui n’arrivera jamais.
Ce qu’il faut noter est qu’il est ridicule de voir Cheikh Bamba Dièye qui s’était enchaîné dans les grilles du Parlement le 23 juin, Idrissa Seck qui a toujours combattu la dévolution monarchique du pouvoir, Malick Gakou qui s’est farouchement opposé au régime de Wade, et qui a assisté à l’arrestation et à l’emprisonnement de Karim Wade sans protester en 2014, car étant membre du gouvernement, travailler aujourd’hui dans une même coalition pour un même objectif : le départ du Président Macky Sall ou/et sa perte.
Cela prouve les malhonnêtes intentions de notre opposition qui regroupe des hommes dont la seule volonté est de combattre le Président Macky Sall. C’est le cas de Ousmane Sonko, auteur d’un impertinent ouvrage mensonger, truffé de contrevérités et publié pour nuire l’image ainsi que la gestion sobre et vertueuse que connaît notre pays aujourd’hui. Ousmane Sonko qui a toujours manifesté une indiscipline notoire contre l’institution que représente  le président de la République ne lui pardonnera jamais le fait d’être radier de notre Administration. Comment peut-on spolier ou voler du pétrole inexploité ? Comment l’Etat peut perdre de l’argent qui n’existe pas ? Voilà le sens des mots du Président la semaine passée, à savoir nous avons au Sénégal la malchance d’avoir une opposition irresponsable, sans vision, ni conviction qui n’a pas de projet alternatif, mais veut qu’à même prendre le pouvoir par le mensonge, l’affabulation, les injures, la violence verbale et physique. N’est-ce pas cette opposition qui est partie raconter partout que le Président  Macky Sall voudrait  de son jeune frère Alioune Sall le futur président de l’Assemblée nationale ; ce qui demeure jusqu’ici le plus gros mensonge de l’histoire politique du Sénégal. Manko wattu taxawou senegaal de sacrés menteurs !

A LIRE AUSSI  Abdoul Mbaye, La Nouvelle Terreur De Macky

Dame Diop Alias Toubab
Responsable Apr Guédiawaye.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.