Ces coalitions qui ne sont là que pour leurs propres intérêts


Ma part de vérité sera concentrée sur le contexte poli­tique  tendu à la veille des   élections législatives du 30 juillet prochain, considérées, pour beaucoup d’acteurs politiques, vu son enjeu, comme le premier tour de l’élection présidentielle de 2019.
Nous vivons les heures sombres de l’histoire politique du Sénégal.
C’est l’heure de poser le vrai débat, ne pas verser dans la langue de bois et  oser dire que  le Sénégal a engendré des irresponsables politiques, bouchés à l’émeri, voleurs de la République, des décideurs actuels et futurs  qui sont animés que par leurs propres intérêts. Et cela doit être réformé.
C’est l’heure où les vrais patriotes doivent se lever pour éclairer la lanterne des vrais Sénégalais.
La majeure partie des coalitions, partis et ou mouvements, ne sont là que pour leurs propres intérêts. Ceci est une parole d’évangile.
La preuve : combien de coalitions pour soi-disant sauver le Sénégal ont fait long feu ?  La dernière, qui était pourtant porteuse d’espoir pour tous les Sénégalais fatigués du régime en place, est sacrifiée pour des raisons d’intérêts crypto-personnels.
La cohabitation à l’Assemblée nationale, pour une partie des responsables de l’ex-Mankoo Taxawu Senegaal, serait une bonne occasion de voter une loi d’Amnesty pour un camarade, pour d’autres, un moyen de survie. Où est l’intérêt du Sénégal dans tout cela ?
Mais, chasser le naturel il revient toujours au galop, l’avidité, qui les avait fait perdre le pouvoir en 2012, les a aussi divisés dans Manko. Les Sénégalais ont le moral à zéro. Manko Taxawu Senegaal ou Man­ko  Taxawu sène bopp ?  En tout cas, les événements récents sur la guerre de positionnement semblent bien me donner raison.
Je salue le courage du président Modou Diagne Fada, qui avait compris dès le départ que ce Manko n’irait pas loin. Pour cela, il n’a été ni pour l’un ni pour l’autre. Et pour faire comprendre à ses ex camarades que seul l’intérêt du Sénégal devrait être mis au-devant de la scène, il a préféré sortir et créer le Manko yeesal Senegaal, car pour lui, même l’attitude des «responsables» de feu Manko Taxawu Senegaal, mérite d’être réformée…
Plus jamais ça.
Cheikh TRAORE
traoremonom@gmail.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.