Lettre aux militants de l’Apr et aux citoyens


Les élections législatives pointent à l’horizon. C’est le 30 juillet prochain. Cette réalité objective devrait rappeler à tous les militants, les sympathisants du président de la République Macky Sall de faire preuve de conviction, de discipline et de cohésion pour aller à ces joutes électorales avec des atouts solides pour gagner.
Ce n’est pas dans le désordre, dans la division qu’une armée peut vaincre. Le spectacle désolant offert par certains responsables et militants ne va pas dans le sens de dresser une muraille d’airain face à l’opposition qui se réorganise. Si sur le plan stratégique il faut «mépriser» un adversaire, sur le plan tactique il faut en tenir pleinement compte. Et ce n’est pas dans la dispersion des forces, du fait d’insultes, d’invectives, de menaces, de chantages et de combats d’arrière-garde qu’on mobilisera les sympathisants et les masses pour assurer la victoire.
Ceux qui s’adonnent à ces pratiques n’apportent rien au parti (Apr) ni à la coalition (Bby) de la majorité présidentielle. Ils doivent savoir prendre conscience que leurs agissements révulsent les masses, découragent les sympathisants et dressent un écran de fumée sur les réalisations du président de la République. «Plus de sueur en temps de paix, moins de sang en temps de guerre», disent les militaires. La sueur ici c’est le travail de mobilisation, de massification avec dévouement, humilité, esprit de dépassement et surtout discipline. Il faut respecter et appliquer les décisions du parti à tout moment et en tout lieu.
Depuis son élection à la Magistrature suprême, le Prési­dent s’évertue à concrétiser le programme pour lequel il a été élu.
Les réalisations et projets structurants s’étalent sur les yeux de tous. Il suffit de les expliciter à la population.
L’octroi de bourses familiales soulage de milliers de familles vulnérables. Même s’il faut penser dès maintenant à accroître les montants octroyés à cet effet ;
La Couverture «maladie universelle» permet l’accès aux soins de santé aux retraités et aux familles vulnérables. Cela permettra à terme à éradiquer les maladies tropicales négligées (paludisme, tuberculose, etc.) ;
La mise à la disposition des structures de santé de 170 ambulances montre la volonté manifeste du chef de l’Etat de moderniser notre système de santé, améliorant du coup la santé des populations ;
La construction d’infrastructures structurantes ouvre la voie aux industries, à une agriculture moderne, productive et accessible aux marchés tant internes qu’extérieurs ;
La valorisation des pensions de retraite répare une injustice infligée aux travailleurs qui ont contribué positivement à l’édification du pays. Injustice qui dure depuis si longtemps ;
La perspective fondée sur des bases solides d’une paix définitive en Casamance qui font disparaître la hantise des attaques armées et des braquages chez les populations de cette belle région ;
L’effort remarquable pour faire disparaître définitivement les abris provisoires de notre carte scolaire par la construction et l’équipement d’écoles modernes dans les régions les plus reculées du pays fait reculer les limites de l’ignorance et de la déscolarisation. Dans ce domaine, force est de reconnaître que le front s’est beaucoup calmé. L’école retrouve peu à peu la sérénité. Les grèves cycliques qui paralysaient le système des mois durant impactant négativement les programmes et conséquemment le niveau des élèves ont disposé ainsi que les mouvements d’humeur des apprenants. C’est l’avenir du pays qui se construit et qui est assuré ainsi ;
La construction de ports et débarcadères bien équipés, la reprise et le projet d’extension et de modernisation du réseau ferroviaire vont désenclaver pour toujours toutes les régions du pays.
Aujourd’hui, les paysans ont des revenus substantiels rien que par la vente d’aliments de bétail.
Il faut saluer et encourager le projet d’auto-suffisance en riz lancé par le chef de l’Etat. C’est une vision juste et un objectif noble, car un Peuple qui dépend de l’extérieur pour se nourrir ne saurait se développer.
La découverte récente du pétrole et du gaz doit être une chance et une bénédiction et non une malédiction pour le pays. La géopolitique internationale ac­tuelle ne permet à un petit pays seul de faire face aux «majors» et à leurs protecteurs, c’est-à-dire les grandes puissances.
Dans ce domaine des hydrocarbures, il faut savoir raison garder et faire preuve de «realpolitik».

A LIRE AUSSI  La détention provisoire au Sénégal: focus sur cette peine sans jugement…

Thierno Moussa DIALLO
Sikilo Ouest Kolda
Zone Lycée
77 697 33 06
musathierno94@gmail.com

Lettre aux militants de l’Apr et aux citoyens


Les élections législatives pointent à l’horizon. C’est le 30 juillet prochain. Cette réalité objective devrait rappeler à tous les militants, les sympathisants du président de la République Macky Sall de faire preuve de conviction, de discipline et de cohésion pour aller à ces joutes électorales avec des atouts solides pour gagner.
Ce n’est pas dans le désordre, dans la division qu’une armée peut vaincre. Le spectacle désolant offert par certains responsables et militants ne va pas dans le sens de dresser une muraille d’airain face à l’opposition qui se réorganise. Si sur le plan stratégique il faut «mépriser» un adversaire, sur le plan tactique il faut en tenir pleinement compte. Et ce n’est pas dans la dispersion des forces, du fait d’insultes, d’invectives, de menaces, de chantages et de combats d’arrière-garde qu’on mobilisera les sympathisants et les masses pour assurer la victoire.
Ceux qui s’adonnent à ces pratiques n’apportent rien au parti (Apr) ni à la coalition (Bby) de la majorité présidentielle. Ils doivent savoir prendre conscience que leurs agissements révulsent les masses, découragent les sympathisants et dressent un écran de fumée sur les réalisations du président de la République. «Plus de sueur en temps de paix, moins de sang en temps de guerre», disent les militaires. La sueur ici c’est le travail de mobilisation, de massification avec dévouement, humilité, esprit de dépassement et surtout discipline. Il faut respecter et appliquer les décisions du parti à tout moment et en tout lieu.
Depuis son élection à la Magistrature suprême, le Prési­dent s’évertue à concrétiser le programme pour lequel il a été élu.
Les réalisations et projets structurants s’étalent sur les yeux de tous. Il suffit de les expliciter à la population.
L’octroi de bourses familiales soulage de milliers de familles vulnérables. Même s’il faut penser dès maintenant à accroître les montants octroyés à cet effet ;
La Couverture «maladie universelle» permet l’accès aux soins de santé aux retraités et aux familles vulnérables. Cela permettra à terme à éradiquer les maladies tropicales négligées (paludisme, tuberculose, etc.) ;
La mise à la disposition des structures de santé de 170 ambulances montre la volonté manifeste du chef de l’Etat de moderniser notre système de santé, améliorant du coup la santé des populations ;
La construction d’infrastructures structurantes ouvre la voie aux industries, à une agriculture moderne, productive et accessible aux marchés tant internes qu’extérieurs ;
La valorisation des pensions de retraite répare une injustice infligée aux travailleurs qui ont contribué positivement à l’édification du pays. Injustice qui dure depuis si longtemps ;
La perspective fondée sur des bases solides d’une paix définitive en Casamance qui font disparaître la hantise des attaques armées et des braquages chez les populations de cette belle région ;
L’effort remarquable pour faire disparaître définitivement les abris provisoires de notre carte scolaire par la construction et l’équipement d’écoles modernes dans les régions les plus reculées du pays fait reculer les limites de l’ignorance et de la déscolarisation. Dans ce domaine, force est de reconnaître que le front s’est beaucoup calmé. L’école retrouve peu à peu la sérénité. Les grèves cycliques qui paralysaient le système des mois durant impactant négativement les programmes et conséquemment le niveau des élèves ont disposé ainsi que les mouvements d’humeur des apprenants. C’est l’avenir du pays qui se construit et qui est assuré ainsi ;
La construction de ports et débarcadères bien équipés, la reprise et le projet d’extension et de modernisation du réseau ferroviaire vont désenclaver pour toujours toutes les régions du pays.
Aujourd’hui, les paysans ont des revenus substantiels rien que par la vente d’aliments de bétail.
Il faut saluer et encourager le projet d’auto-suffisance en riz lancé par le chef de l’Etat. C’est une vision juste et un objectif noble, car un Peuple qui dépend de l’extérieur pour se nourrir ne saurait se développer.
La découverte récente du pétrole et du gaz doit être une chance et une bénédiction et non une malédiction pour le pays. La géopolitique internationale ac­tuelle ne permet à un petit pays seul de faire face aux «majors» et à leurs protecteurs, c’est-à-dire les grandes puissances.
Dans ce domaine des hydrocarbures, il faut savoir raison garder et faire preuve de «realpolitik».

A LIRE AUSSI  Echec De La Politique D’acces A L’emploi Des Jeunes : Le Cas Mame Mbaye Niang Pose A Macky Sall L’urgence D’une Revision De Son Casting

Thierno Moussa DIALLO
Sikilo Ouest Kolda
Zone Lycée
77 697 33 06
musathierno94@gmail.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.