Opération de déstabilisation politique de Monsieur Amadou Ba : Les masques sont enfin tombés !


Ce 7 juin 2017, les masques sont enfin tombés à travers une mascarade d’images et de photos publicitaires attribuées faussement à notre camarade Amadou BA, ministre de l’Economie, des finances et du plan (Mefp) et, par ailleurs, coordonnateur local de l’Apr aux Parcelles Assainies de Dakar. En effet, la capitale s’est réveillée avec des affiches portant son effigie et celle du Président Macky Sall avec des symboles de la République. Tout ce décor propice à un charivari ambiant et qui charrie des insinuations à la fois malintentionnées et maléfiques est complété par le fameux slogan de Nicolas Sarkozy, «Ensemble, tout de­vient possible». Une opération apparemment anodine et banale mais en fait pleine de symboles.
1. Une machination monstrueuse bien paramétrée à la veille de la période de précampagne encadrée par des restrictions déjà bien délimitées par l’organe de régulation de l’audio-visuel, le Cnra.
Les affiches suggestives, tendant à présenter notre mentor comme un homme qui travaille en solo,  distillées et postées sur des avenues aussi passantes que la Corniche Ouest  de Dakar en sus de la proximité bien calculée de cet affichage coïncidant étrangement avec la période  de précampagne faite de restrictions d’activités politiques édictées par le Cnra, relèvent de stratégies malsaines commanditées par des officines très hostiles  à la personne de Monsieur Amadou Ba. Ses proches s’en démarquent totalement et condamnent avec la dernière énergie, ces pratiques malhonnêtes. Un obscur quotidien de la place à l’audience très limitée s’en est fait ainsi l’écho accusant injustement de légèreté les amis de Amadou Ba face à notre refus d’assumer la paternité de ces images. En fait, qui vous a nommé procureur au point de nous charger et de douter de notre bonne foi ? Avez-vous pris le soin d’instruire à charge et à décharge ? Nous ne sommes ni des ignorants encore moins des ignares pour méconnaître les effets pervers d’une communication ratée, les dispositions électorales, la conception et la vulgarisation d’images sources d’amalgames a fortiori le plagiat de slogans politiques. Dans tous les cas, quelle que soit la station des commanditaires (de l’opposition, de l’Apr ou toute autre frange), c’est peine perdue. Nous ferons face avec des armes conventionnelles dans le strict respect des lois de la République.
2. Une loyauté à toute épreuve connue et appréciée positivement par le Président Macky Sall lui-même.
Aux irréductibles comploteurs de comprendre pour toujours que le camarade Amadou Ba est venu en politique parce que Monsieur le Président Macky Sall l’a voulu et le lui a demandé. Il a tenu à l’enrôler pour renforcer les Parcelles Assainies à côté de son grand frère, le camarade Mbaye Ndiaye, ministre d’Etat. L’intéressé lui-même est on ne peut plus clair : «Le Président de la République me l’a demandé. Si demain, il me demande de militer à Grand- Dakar, où je suis né et j’ai grandi, je m’exécute. S’il me demandait d’aller en complément d’effectifs ailleurs, je le ferais également. S’il me demandait d’arrêter mon engagement politique, je n’hésiterais pas une minute», confiait-il avec une touchante sincérité dans les colonnes du magazine «Réussir» et ces mêmes déclarations ont été reprises par le journal L’Observateur N4072 dans son édition du jeudi 20 avril 2017. Ces propos sont d’une clarté et d’une limpidité qui ne laissent aucune place ni à des confusions ni à des amalgames à moins que les motivations de ses pourfendeurs ne soient ailleurs. Aujourd’hui, l’homme dispose, à force de travail et d’un engagement militant sans faille, d’une base politique solide à travers les vingt unités de voisinage des Parcelles Assainies. C’est cette même base qui s’est largement impliquée, spontanément, et a assuré à la coalition Benno bokk yaakar, un triomphe à la limite du plébiscite lors du dernier référendum.
Son seul secret ? Arriver, selon les directives du Président, à fédérer tous ces leaderships pluriels mais éclatés en plusieurs fractions suite à des enjeux de pouvoir excessifs, pour en faire une seule unité de compétences fédérées au service exclusif…du même Président Macky Sall. Cet esprit de fédérateur étendu à toutes les confessions religieuses et à tous les agrégats socio- économiques de notre commune sera porté, dans les semaines à venir, aux autres collectivités territoriales périphériques des Parcelles Assainies que sont Cambérène, Patte d’Oie et Yoff. Une initiative formulée voilà plus de trois mois et en phase de finalisation par des activités d’animation grandeur nature. Dès lors, ce camarade n’est pas et ne peut être fractionniste. Il n’est pas non plus déloyal car il n’avance pas masqué.
3. Une seule alternative : la cohésion et l’unité des cœurs et des esprits au sein de la coalition Benno bokk yaakaar
Le contexte électoral est fait de pièges et de bravades mais les masques tomberont progressivement au cours de la compétition avant que les rideaux ne se baissent sur l’édition 2017, au soir du 30 juillet. Et puis, place aux comptes et mécomptes de ces joutes. A l’heure du bilan, les urnes comme la terre ne mentent pas, elles ne renfermeront que nos réelles intentions de vote. Au nom de la loyauté que nous devons tous au Président Sall, unique mandataire des populations au niveau de la station présidentielle, unissons nos forces au sein de la coalition Benno bokk yaakar, notre navire, notre seule arche à nous tous. L’Unité et la cohésion sont les seules gages de réussite. Les ego surdimensionnés, les luttes de positionnement et de leadership ainsi que les stratagèmes ne mènent qu’au gouffre voire au précipice. C’est le triste sort de tous les encagoulés ou autres prétendants malicieux emportés par leur empressement, bref leur félonie (…) L’intelligence guide les pas de ceux-là qui sont bien intentionnés tandis que la ruse joue toujours des tours.
4. Pour l’avènement d’une intercommunalité à quatre : Parcelles assainies, Cam­bérène, Patte d’oie et Yoff
L’avènement du Président Macky Sall nous a appris à faire de la politique à travers des politiques publiques de développement au service des communautés de base. L’Apr doit toujours s’inscrire dans cette dynamique au lieu de renvoyer à l’idée triviale d’une armée démobilisée avec des chefs de clans et de tendances. Cette idée pernicieuse ne nous sert guère, elle nous dessert, au contraire, et notre Président s’en offusque de plus en plus car ayant bien mesuré les effets pervers de ces comportements à la longue sources d’antipathie et de rejet des politiques par les Sénégalais. Or, le contexte institutionnel actuel offert par l’Acte III de la décentralisation ainsi que le Pse en son axe 3 intitulé Gouvernance, décentralisation, paix et sécurité, constituent des opportunités fiables de mutualisation de nos différentes ressources humaines, matérielles et financières pour impulser de véritables pôles de développement urbain. Dans cette optique, le tronçon de la Vdn allant dans le sens Foire-Yoff-Parcelles As­sainies-Cambérène est une infrastructure fédératrice qui polarise au moins six collectivités territoriales et unit ainsi des destins croisés. Aux élus locaux, principaux mandataires des populations, d’en faire bon usage au-delà des clivages politiciens.
4. Le Pse : un levier propice à des performances socio-économiques jamais égalées dans notre pays
Il ressort des évaluations de la Revue annuelle conjointe (Rac) 2016 restituées au 30 mai 2017, dans les locaux de l’Hôtel Radis­son Blu de Dakar, en présence de tous les acteurs (Etat, Ptf, Elus locaux et Société civile), des performances socio-économiques significatives dans bien des domaines-clés au terme seulement de trois ans de mise en œuvre du Pse. A titre d’exemple, la baisse du déficit budgétaire en 2016 de 4.2% contre 4.7 % en 2015 symbolise les immenses et inlassables efforts déployés par notre Pays avec comme corollaire un taux de croissance constant autour de 6% ces deux dernières années alors que «depuis plus de trente (30) ans, notre pays n’a jamais dépassé la barre des 5%». Une performance, incontestablement mais le plus, c’est de maintenir le taux de croissance dans la barre des 6% et pour 2018, notre pays se projette à 6.8%. Pour ce faire, taisons nos passions, évitons de nous disperser et de nous divertir nous-mêmes, faisons valoir les résultats significatifs du Pse. Amadou Ba et les Parcelles Assainies sont résolument engagés dans cette dynamique. Un vaste chantier mis en œuvre par les différents départements sectoriels sous le leadership et la vision éclairée du Président Mack Sall.
Amadou BOCOUM – Secrétaire administratif de la Ccr des Parcelles Assainies  Chercheur en décentralisation, gouvernance et développement territorial – amadboc9@ yahoo.fr

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.