Kaolack Commune : Monsieur le Président, il est temps d’agir


Oui Monsieur le Président ! Il est temps de sauver les meubles à Kaolack commune.
Nous avons certes gagné les élections dans la commune de Kaolack, mais notre campagne a été, osons le dire, très difficile.
Partout où nous sommes passés, les Kaolackois nous ont manifesté leur mécontentement et leur volonté de sanctionner une gestion «calamiteuse» de la municipalité.
Dans nos visites de proximité, les Kaolackois ont relevé, dans une constance inquiétante, l’incompétence et l’inaptitude de la mairesse à gérer la commune qui croule sous le poids de l’obscurité, des ordures, des épaves, des animaux en errance perpétuelle, des eaux usées entre autres eaux stagnantes.
Le sentiment le mieux partagé à Kaolack est que l’équipe municipale dirigée par Madame Mariama Sarr n’a aucune créativité, aucune initiative et doit être dégagée sinon il s’agit de non-assistance à personne en danger.
En conséquence, pour ces élections législatives Monsieur le Président, vous pouviez avoir plus mais vous avez misé sur un cheval boiteux comme tête de liste. Heureusement qu’il y a eu l’implication des autres leaders de l’Apr et de Benno dont Ma­dame Aminata Touré.
Si aujourd’hui, le score de Benno bokk yaakaar a doublé dans la commune de Kaolack par rapport aux Locales de 2014, nous devons cette performance à ces leaders venus prêter main-forte à une équipe en décrépitude politique.
Pour cela nous remercions les Kaolackoises et Kaolackois d’avoir compris qu’il n’était pas question d’une mairesse incompétente mais qu’il s’agissait plutôt de donner une majorité à l’Assemblée nationale au Président Macky Sall.
Avec tous ces éléments d’appréciation, nous pensons, Mon­sieur le Président, qu’il est temps de remettre les pendules à l’heure en réglant définitivement le cas Mariama Sarr qui sape le moral des troupes et gangrène sévèrement le rayonnement de Bby dans la commune de Kao­lack.
En perspective de la Prési­dentielle de 2019, aucune anomalie ne doit être négligée parce qu’un 2nd tour nous serait fatal.
C’est pourquoi, nous suggérons au Président Macky Sall de répondre favorable au cri du cœur des Kaolackois. Nous demandons au président de la République de mettre d’urgence la commune de Kaolack sous délégation spéciale afin d’éviter à Benno bokk yaakaar tout vote-sanction en 2019.
Monsieur le Président, juste vous rappeler, pour terminer, qu’il est bon d’avoir des amis en politique mais comme disait l’autre : «En politique, les amis sont souvent plus encombrants que les adversaires.»
Doudou MBOUP
Juriste, membre de l’Apr
Coordonnateur de la Jrk
doux89@gmail.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.