Une classe politique moribonde


Après le brillantissime maître Doudou Ndoye sur l ‘impossibilité de la candidature de Karim Wade, voila que le professeur émérite Babacar Gueye ouvre la parenthèse d une probable troisième candidature du président Macky Sall.

Et comme des chiens affamés a qui on jette des os à ronger, toute la classe politique et les activistes de la société civile se précipitent pour débattre de choses qui en réalité sont loin des préoccupations des masses laborieuses.

Pendant ce temps la pauvreté a atteint des records insoupçonnés, le chômage chronique des jeunes est devenu une banalité.

Le monde rural se perd dans un tourbillon de famine, nos ressources naturelles dilapidées au profit de la France.

Les APE (accords de partenariat économique) signés sous nos yeux en notre défaveur.

Les enseignants traités par un état cupide comme des malfrats, tout ceci dans un silence complice de l’oligarchie politique et même de la société civile.

La démission d un jeune politicien faisant plus l’actualité que les malades du cancer qui meurent par défaut de radiothérapie.

Cette monnaie de singe, le franc CFA qui nous étouffe et inhibe toute velléité d’émergence économique est la dernière des préoccupations de toute la classe politique sénégalaise.

Un homme, sa femme, son frère et ses beaux frères qui nous volent, nous violent avec notre consentement, une justice instrumentalisée pour injustement emprisonner ceux qui sont contre le tyran Macky Sall.

A LIRE AUSSI  Qu’attendre vraiment d’un dialogue avec ce président, politicien pur et dur ?

Une oligarchie politique qui depuis l’indépendance a battu les records de scandales financiers à travers le monde.

Nous comme des moutons nous subissons sans rien dire.

Certains au lieu de se battre préfèrent pleurer pour bénéficier de la pitié du monstre Macky Sall.

Peuple sénégalais le jour ou vous comprendrez que la totalité de cette classe politique vampirique n’a pour objectif que de vous sucer votre sang, vous vous battrez enfin.

Le Sénégal et les sénégalais méritent mieux que ça, alors révoltons nous, soulevons nous et arrêtons de discourir sur des sujets qui n’impactent pas positivement sur notre vécu quotidien.

 

Cheikh Sadibou Diop
Citoyen Sénégalais
Esprit Libre

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.