Aéroport international Blaise Diagne : Dakar, vitrine du Sénégal


Le nouvel aéroport international Blaise Diagne (A.I.B.D.) sera inauguré officiellement le 07 décembre 2017, devenant ainsi le point nodal de toutes les activités de la nouvelle ville de Diamniadio, avec la construction de près de quarante mille (40.000) logements, d’un Parc industriel, d’une Cité gouvernementale (Ministères) et d’infrastructures d’envergure (Universités- Ecole de Santé- Hôpitaux- Hôtels- Complexe Omnisports…).

Le transfert de l’aéroport Léopold Sédar Senghor (L.S.S.) va libérer une immense assiette foncière, qui pourrait servir de façon judicieuse et déterminante le Plan Sénégal Emergent. Afin que cela ne devienne pas une seconde ¨opération chirurgicale¨ comme la ¨Foire de Dakar¨, il faut mener une réflexion inclusive sur le sort à réserver à ce site.

Dakar a perdu depuis belle lurette son charme et son lustre, se transformant en une ville cabocharde. Aujourd’hui, elle doit nécessairement faire sa mue, avant qu’il ne soit trop tard pour constater qu’elle est devenue une agglomération d’habitations sans charme, ni attrait, ou règne une anarchie repoussante et rébarbative.

Vitrine du Sénégal, porte d’entrée naturelle de l’Afrique, Dakar est une ville du FUTUR, une ville de toutes les ambitions. Elle doit devenir une ville de Culture, où l’Art, l’Artisanat, les Sports et les Loisirs seront les rayons lumineux de l’Intelligence Sénégalaise. Ainsi un projet ambitieux pourrait naître sur le périmètre de l’Aéroport Léopold Sédar Senghor avec un Parc Culturel, doublé d’une Cité des Affaires et d’un Plateau Médical.

A LIRE AUSSI  Encore et toujours des problèmes de passeport chez les sénégalais du Canada.

Le Parc Culturel serait un réceptif de dernière génération pour les activités de l’esprit et du corps (Cinéma, Studio et Plateaux pour activités musicales/télévisuelles, Restauration, Couture, Cordonnerie, Ebénisterie, Galerie des arts, Bijouterie…). Après les ateliers que faire pour valoriser le travail accompli par nos artistes et artisans ?
Les familles sénégalaises et nos hôtes touristes trouveraient un endroit de convivialité et d’épanouissement dans un havre de paix utile, agréable et attractif. Des aires de jeux omnisports seront aménagés (Handball- Basketball- Volleyball- Football- Tennis- Arts Martiaux) pour résorber le manque criard d’infrastructures sportives, malgré les résultats honorables enregistrés par nos internationaux à travers le monde.

La Cité des Affaires doit servir de plateforme d’incubation pour les jeunes Sénégalais férus des Nouvelles Techniques de l’Information et de la Communication (NTIC) et pour appuyer les Start-up.
Pour la réalisation de ce grand projet il faudrait mettre à contribution nos Architectes paysagistes, Ingénieurs, Urbanistes, Environnementalistes pour une conception globale, harmonieuse, en conservant tous les acquis utiles de l’Aéroport Léopold Sédar Senghor (aérogare, pistes, parkings…), pour toutes les probabilités d’appoint à l’Aéroport International Blaise Diagne (A.I.B.D.) et naturellement, le maintien des activités de l’Armée Sénégalaise.

Ce serait un gâchis historique si nous aliénons cet important patrimoine foncier, car lorsque le temps fera son œuvre, que l’histoire prendra le pas sur l’actualité, il sera reconnu que le Plan Sénégal Emergent (P.S.E.) a été articulé avec des projets complémentaires sous-tendus par une forte synergie.

A LIRE AUSSI  Non, Monsieur le Président, «le franc Cfa n’est pas une bonne monnaie» !

 

Babacar Louis Camara
Président de la Convention des Dakarois

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.