Le dialogue national : un facteur de cohésion sociale


Le dialogue national devient un outil de plus en plus populaire pour la résolution des points de divergence et la transformation politique. Au cours des dernières années, des dialogues nationaux ont été proposés ou menés dans de divers de pays et de circonstances. En élargissant le débat sur la trajectoire d’un pays au-delà du groupe habituel de décideurs d’élite, le dialogue national offre la possibilité d’un dialogue constructif sur les moteurs sous-jacents des divergences et les moyens d’aborder ces problèmes de manière holistique. Cependant, il existe un risque que les partis politiques de l’opposition fassent délibérément un mauvais usage du dialogue national en cherchant à consolider davantage leur position d’entêtement par rapport á la marche du pays. Il n’y a pas de modèle unique, mais nous émettons l’hypothèse que le dialogue national aura plus de chances de réussir s’il intègre les principes suivants, comme a fait le chef de l’état Mr Macky Sall: transparence et participation du public, programme de grande envergure, convocateur crédible, et des règles de procédure claires et un plan de mise en œuvre. Il est important de tempérer l’enthousiasme actuel pour les dialogues nationaux par une analyse critique des conditions nécessaires à un dialogue national réussi. Il existe de nombreuses circonstances dans lesquelles un dialogue national est peut d’être approprié et ou un outil de résolution des manquements plus approprié.

A LIRE AUSSI  Élections législatives : rôle de la DIASPORA

Un dialogue national doit mettre en place une action politique qui tient compte des thématiques de développement du Sénégal: consolider les institutions de l’État, lutter contre la corruption, promouvoir les logements sociaux pour notamment les enseignants, les policiers, intégrer et responsabiliser la jeunesse, mettre en oeuvre des politiques dans des domaines prioritaires (agriculture, tourisme, éducation…). Il est plus que temps pour nous les Sénégalais de comprendre que la solution de nos problèmes ne saurait venir d’ailleurs. Il nous faut miser sur le levier national dans le cadre d’une révolution tranquille… qui postule la permanence du dialogue social.

Toujours est – il que le chef de l’État Mr Macky Sall appelle les Sénégalais soucieux du changement à ne pas céder aux chantages et d’accepter les contraintes du dialogue et les défis devant conduire à ce qu’on peut appeler un développement durable oû chacun de nous se sent concerné. Défenseur de l’idéal du
PSE dont la « Caravane du Changement» dessine les principaux contours, Mr le Président Macky Sall se veut le promoteur et l’ acteur de la démocratie consensuelle dont l’ingénierie se précise dans la Constitution en vigueur, bien entendu en passant par le dialogue national ( Social et culturel.)
Alassane Sock pour la commission écrite et parlée APR/DSE/USA

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.