Senexalaat - Opinions, Idées et Débats des Sénégalais
Opinions, Idées et Débats des Sénégalais

Rassemblements Tous Azimuts De La Coalition Au Pouvoir: Un Grand Cirque Lourd De Dangers (abou Kane)

En cette période de convalescence  d’un pouvoir  qui a été fortement touché par les violentes  pressions de la rue publique de mars dernier,  la meilleure défense du président de la République se résumerait-elle à la tenue de meetings  à la pelle? Rien n’est moins sûr si l’on en juge par le cachet dispendieux et folklorique de ces rassemblements qui se tiennent dans toutes les régions du Sénégal dans un contexte de crise multiforme dont le Sénégal s’échine à se départir. En effet, il est constaté que depuis que le chef de l’Etat Macky Sall s’est « repris », les responsables de l’APR et leurs alliés de  BBY rivalisent d’ardeur et d’inspiration pour montrer leur fidélité, loyauté ou engagement à ce dernier. 

Pour rappel, le Président Sall, fort heureusement et  avec une dose d’humilité, avait  su  trouver les mots idoines  avec  le concours des  ressorts sociaux pour amorcer la désescalade. En père de la Nation, il a trouvé des notions- en attendant peut-être des potions- lénifiantes pour un pays en convalescence. D’importantes  annonces  aux allures de   remèdes de cheval contre les maux de la jeunesse, ont été faites à travers deux  adresses à la Nation (8 mars et 3 avril 2021). Ainsi, il a  tracé des perspectives d’avenir  réjouissantes  pour une jeunesse  éprouvée par le chômage et le sous emploi.  Un massage thérapeutique  pour la plus importante frange de la population ? En tout cas, une pluie de promesses   pour les trois prochaines années ont été rendues publiques  au premier rang desquelles une réallocation budgétaire de l’ordre de 450 milliards de FCFA  pour le financement, l’entreprenariat et la formation   des projets de jeunes,  des milliers de recrutements dans la fonction publique  et un Conseil présidentiel sur la  question. Dés lors,  peut-on reprocher à la coalition au pouvoir de «  vulgariser » ces mesures présidentielles citées plus haut ? Assurément non, si l’on peut comprendre que le terrain politique ne doit pas être laissé aux concurrents. Toutefois, c’est  la manière qui heurte : des mobilisations  vendues à chaque fin de semaine  à coup de millions de FCFA  et non  décidées de façon spontanée.  Même si certaines  sources sûres font état  de l’ire, Macky Sall qui dit  «  n’avoir pas senti BBY » dans les événements de début mars dernier. En plus,  ces grands rassemblements à renfort de militants «  téléchargés » se tiennent dans un contexte de crise sanitaire même l’état  d’urgence a été récemment levé. Quid des mesures et gestes édictés ? Le danger plane toujours. Une chose demeure sûre, depuis l’annonce  d’un financement de 450 milliards FCFA pour réduire le chômage des jeunes,  c’est la ruée  vers les  meetings de soutien  et fora pour démontrer  loyauté et fidélité  au Chef.  Un grand cirque dont les retombées  positives  sont loin d’être garanties .

A LIRE  CRIME D’ÉTAT, INDISCIPLINE CITOYENNE

Abou KANE

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.