Les mauvaises conditions d’accueil des sénégalais dans les consulats ou ambassades – Par Birome Holo BA


Le samedi 25 février, j’étais de passage avec un ami et sa compagne au consulat du Sénégal à Paris pour déposer nos demandes de carte nationale d’identité biométrique de la CEDEAO et nous inscrire sur les listes électorales. Ainsi, nous avions bien voulu accomplir un simple acte citoyen le plus normalement possible. Mais ce qui devait être une banale formalité administrative comme tant d’autres s’est avéré un véritable parcours du combattant. A notre arrivée à 10h à la rue Amiral-Hamelin une foule nombreuse attendait devant la porte du consulat à 0 °C de température. Certaines personnes nous ont dit qu’elles étaient là depuis 7h du matin. Pas de salle d’attente digne de ce nom, encore moins d’un endroit où s’asseoir.
Deux messieurs sénégalais (agents d’accueil ou vigiles, peut-être) étaient postés devant la porte principale du consulat. En retard comme c’est très souvent le cas « des sénégalités », ils ont commencé à appeler les personnes qui avaient pris rendez-vous sur le site web. Il y avait une partie qui n’avait pas pris rendez-vous et était venue pour l’inscription spontanée, possible les samedis par ordre d’arrivée. Une liste avait été déjà constituée par ces personnes. Tout de suite, le constat évident à faire était qu’il y avait un véritable problème d’organisation avec un amateurisme sans commune mesure pour toute personne qui a l’habitude de faire des démarches auprès de l’administration française. Exemple simple : il n’y avait pas d’heure précise sur le rendez-vous mais plutôt une fenêtre horaire entre 9h-17h.
Mes deux amis avec qui j’étais venu et qui avaient pris rendez-vous m’ont raconté plus tard qu’ils ont quitté les lieux pas avant 13H30. Le dépôt de trois documents, qui aurait dû être une simple formalité administrative de 30 minutes, a duré plus de 3h d’attente. Au Sénégal l’attente est, peut-être, encore plus importante pour les mêmes problèmes d’organisation.
Pour aller vite et à l’essentiel, je vous épargne du calvaire auquel les Sénégalais qui fréquentent régulièrement leur consulat sont habitués.
Ce qui m’a véritablement poussé à écrire ce texte de dénonciation, et par lequel j’espère peut-être, alerter les autorités compétentes et mes concitoyens, c’est l’attitude et le comportement indigne, burlesque et scandaleux d’un sinistre personnage, vigile ou agent d’accueil du consulat général du Sénégal à Paris dans la matinée de samedi. Peut-être que cela tombe sur lui, mais hélas, ils sont bien nombreux à avoir des comportements similaires. Toute personne, à mon sens, dotée d’un peu de raison et de bon sens, ne saurait se comporter d’une telle façon. Au regard de son attitude, cette personne, dont j’ignore le prénom, mais reconnaissable sur la photo jointe, ne devrait nullement être préposée à l’accueil. Car un agent d’accueil, en tant que vitrine d’un établissement, doit être courtois avec un langage correct, capable de toujours garder la tête froide, ce qui suppose le respect à l’égard de toute personne accueillie.
Ce sinistre personnage, qui a fait montre d’une attitude inqualifiable, ne mérite pas d’être vigile dans un consulat encore moins un agent d’accueil. Cette personne devrait être relevée de ses fonctions sans délai pour incompétence, faillite à sa mission et indiscipline. Elle n’a aucun sens de la raison encore moins de la responsabilité. Et je vais l’expliquer très succinctement dans la suite.

A LIRE AUSSI  Encore une fois

Dès notre arrivée, nous avons remarqué que le monsieur, visiblement en colère, n’arrêtait pas de se disputer avec les personnes venues s’inscrire.
Premier fait aberrant, l’homme a catégoriquement refusé d’ouvrir la porte du consulat aux personnes de différents âges qui sont restées parquées comme des moutons devant le consulat pendant toute la durée de leur attente infernale alors que le thermomètre affichait 0°C.
Deuxième fait encore plus choquant et complètement burlesque, il a interdit l’accès au consulat et surtout aux toilettes à une jeune dame sénégalaise née en France juste par « je m’en foutisme autosatisfait (matey quoi) ». Une humiliation abjecte et insupportable qui témoigne de la personnalité de ce monsieur.
Le même vigile a également obligé une dame de plus de 60 ans à lui remettre son passeport et sa carte d’identité ; la seule et unique condition, d’après lui, pour accéder aux toilettes publiques du consulat.
En dépit des différents rappels qui lui ont été faits, il a continué toute la matinée durant à faire son show ridicule avec des propos menaçants, vexatoires et condescendants. Cet accueil exécrable et scandaleux des citoyens sénégalais dans leurs consulats doit cesser.
Je dénonce ce type de comportement avec la dernière énergie pour que cela change, pour qu’on nous respecte enfin et pour que ces écarts inacceptables soient bannis et ne se reproduisent plus dans nos consulats. Je ne lui souhaite pas d’être limogé très sincèrement car sa famille et lui pourraient se retrouver dans une situation de précarité mais il doit être sanctionné et ramené à la raison.
On ne peut plus et on ne doit plus accepter d’être traités comme des moins que rien, de se faire marcher dessus, devant nos propres consulats ou ambassades sans broncher, par nos propres concitoyens payés par nos impôts. Surtout s’il se trouve que les personnes en question ne doivent leurs postes et emplois que par notre présence dans ces pays d’accueil. Il faut lutter contre ce grand mal dont les Sénégalais de la diaspora souffrent et ont tant souffert depuis bien longtemps. Les autorités consulaires, le personnel et les agents d’accueil, doivent avoir un peu de bon sens et se rendre compte que cette situation ne peut plus durer et ce respect ne sera plus négociable. Je suis d’avis qu’il est vraiment impératif que ceux qui, dans les services publics de façon générale, détiennent une petite parcelle de pouvoir et en abusent, du fait de notre passivité et même parfois de notre lâcheté, soient dénoncées avec la façon la plus ferme possible. Ma forte conviction est qu’on doit exiger du respect, sans délai, de la part des personnes travaillant dans ces établissements (ambassades, consulats, etc.).
Nous sommes bien conscients que certaines personnes respectueuses, rares hélas ! travaillent dans les consulats. Elles ne sont en aucun cas visées par mes dénonciations et critiques. Il en existe donc des personnes de haute probité morale dont nous saluons l’intégrité et le dévouement. Par soucis d’honnêteté, un autre agent du consulat présent sur les lieux, a été bien courtois et respectueux, avec qui nous avons eu un échange cordial et raisonnable. Il est donc hors de question que nous mettions tout le monde dans le même sac. Nous sommes convaincus que ces hurluberlues hystériques que nous voyons souvent mal se comporter ne représentent pas toute l’administration ou le corps diplomatique sénégalais, mais une partie seulement.
Cependant, nous disons bien à ce monsieur qui, semble-t-il, est un gendarme, ainsi qu’à tous ses collègues que de pareilles attitudes sont irresponsables. Les personnes à qui vous manquez de respect sont des ouvriers, des médecins, des ingénieurs, des juristes, des retraités, des étudiants, des binationaux qui se battent tous les jours pour gagner leur vie à la sueur de leur front avec toutes les difficultés d’être immigrés. Ils sont la principale raison de votre emploi dans les représentations diplomatiques de notre pays à l’étranger. Vous êtes payés par leurs impôts donc faites un peu preuve de civisme et d’humanité. Votre arrogance, que rien ne justifie, et votre incompétence n’ont fait que trop durer. L’analyse logique de votre attitude me fonde à croire que vous êtes en manque d’autorité et de reconnaissance. Dites-vous bien que vous ne nous inspirez aucun respect. Sans cette relation administrative, peut-être, on ne se serait pas dit « bonjour » dans la rue car vous ne nous intéressez pas.
Nous ne pouvons pas exiger du respect des autres si nous-mêmes, nous ne nous respectons pas. On nous a proposé un passe-droit pour s’inscrire ce samedi que nous avons décliné par principe. Nous avons aussi un peu de discipline à améliorer à notre niveau en tant que citoyen.
Monsieur, je vous ai épargné de diffuser votre photo sur la toile cette fois si par respect à votre famille et vos enfants mais la prochaine fois, nous ne vous ferons pas de cadeaux et nous en assumerons totalement toutes les conséquences.
Partager au maximum et laissez exploser votre colère, vous qui avez déjà eu affaire à ce genre de comportement malsain. Racontez-nous votre anecdote et votre histoire désagréable dans un consulat ou une ambassade sénégalaise. Ce problème est un cas parmi tant d’autres.

A LIRE AUSSI  De la palabre au véritable dialogue politique

Birome Holo BA,
biromeholo.ba@gmail.com
Citoyen ordinaire !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.