Attention Professeur Ismaïla Madior Fall !


Professeur, Montesquieu, en utilisant l’expression «le pouvoir arrête le pouvoir», entendait par «arrête» : limite.
Effectivement, la délimitation des pouvoirs permet de fixer les règles du jeu démocratique, même si la démocratie n’est pas le meilleur des systèmes, mais le plus acceptable, d’après Montesquieu. C’est pour mieux cerner la nature tentaculaire des pouvoirs.
La collaboration ou la coopération entre l’Exécutif et le Législatif dont vous faites état est consubstantielle à la démocratie. Elle assure son hygiène de vie. Le pouvoir de contrôle des parlementaires sur les gouvernants permet au Peuple de sanctionner positivement ou négativement ses représentants à chaque élection présidentielle, législative ou locale, en fonction de la prise en compte ou non de ses intérêts.
Cela permet d’éviter de tomber dans des hérésies politiques et/ou des dictatures inaptes à reproduire les mécanismes d’un bon fonctionnement de la démocratie reposant sur le contrôle, l’autocensure et la censure définis dans la dorsale constitutionnelle et les décrets d’application qui décrivent et délimitent les champs d’intervention des organes et institutions.
De­puis 1848, au grand bonheur de notre Nation de plus en plus mature, rares ont été les moments de manque de collaboration entre l’Exécutif et le Législatif dans l’histoire politique du Sénégal. Donc, inutile de spéculer !

A LIRE AUSSI  Les dividendes dégradants de la diplomatie du tintamarre

 Papa Mody SOW
Consultant en Communication
Administrateur général
du Parti de l’espoir et du progrès (Pep)
pepms2003@yahoo.fr

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.