Sonko et le courant politique qu’il représente: une menace pour les prédateurs locaux et les impérialistes


Depuis que SONKO a dit de Youssou Ndour qu’il était un “délinquant fiscal”, la TFM fait du Sonko-bashing.
Impossible de comprendre les deux derniers “Jakarlo” sans se souvenir de cela.
L’interview de Diop Sy du 12 avril 2017 accordée, ironie du sort, au journal L’observateur est claire pour qui veut la vérité. Des membres du syndicat des impôts et domaines, dont un membre de l’APR, se sont prononcés sur la question. Mais ça ne suffit pas à la TFM. Il lui faut prouver, au point d’être ridicule, que SONKO est un délinquant comme Youssou Ndour. Bon courage à eux! Mais il devrait méditer la prière de la sérénité attribuée à Reinhold Niebuhr :
« Mon Dieu, Donnez-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne peux changer, le courage de changer les choses que je peux, et la sagesse d’en connaître la différence. »
Mais en même temps, n’en voulons pas à certains parmi ceux qui sont sur le plateau de « Jakarlo » et qui ont accepté de faire la basse besogne. Pour cela, méditons ce propos :
« L’information est devenue un produit comme un autre. Un journaliste dispose d’à peine plus de pouvoir sur l’information qu’une caissière de supermarché sur la stratégie commerciale de son employeur » (Serge Halimi). Derrière ces apprentis tueurs à gage se trouvent certainement Youssou Ndour, son allié le président Macky Sall. Mais il y a aussi les impérialistes parmi lesquels les français dont les intérêts sont menacés par le discours et la pratique politiques de SONKO et du courant politique qu’il représente. Pourquoi ? Qu’elle est le parti politique dont les jeunes ont organisé un match de foot entre deux équipes singulièrement dénommées « NON AUX APE » et « NON AU CFA » ? PASTEF ! Quelle est la coalition politique lors des dernières législatives qui a écrit noir sur blanc, sans chercher à faire semblant dans des formulations bateau, qu’elle était contre les APE, le CFA, les bases militaires étrangères, pour les conclusions des Assises nationales et de l’avant-projet de constitution de la CNRI (même s’il faut les dépasser en les améliorant) ? Ndawi Askan Wi dont la tête de liste était Ousmane Sonko.
Voilà donc pourquoi il faut avoir la tête de Ousmane Sonko. Voilà ce qui explique tous les efforts de la TFM et d’autres pour présenter SONKO comme quelqu’un qui n’est ni responsable ni sérieux.
Michael Lerner nous le rappelait. « Le prix à payer pour être présenté par les médias comme un candidat « responsable et sérieux » est généralement d’être en accord avec la distribution actuelle de la richesse et du pouvoir » 
Que faire ?
-Ne jamais se retrouver dans la situation de ce sorcier qu’on surprend « se curant les dents avec les jambes… »
-Mériter la confiance des 40.000 sénégalais qui ont voté pour nous
-S’implanter dans les plus de 500 collectivités locales
-Être avec le peuple dans ses luttes
-Montrer que nous sommes la deuxième voie (pas les seuls) qui fait face à ceux qui, au pouvoir comme dans l’opposition, ont fait l’option de servir l’impérialisme et de faire du parasitisme des ressources du pays.
La lutte continue
Les peuples vaincront
Guy Marius SAGNA email: guymarius_sagna@yahoo.fr Tèl: 77 524 94 41

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.