Senexalaat - Opinions, Idées et Débats des Sénégalais
Opinions, Idées et Débats des Sénégalais

Le Mémorandum De La Honte ! (par Alioune Badara Mboup)

Après les récents événements émaillés de violences et occasionnant la mort de 13 de nos compatriotes , le gouvernement du Sénégal par l’entremise de Sidiki KABA ministre des forces armées , a sorti un mémorandum qui n’est rien d’autre  qu’une série d’accusations  contre l’opposant Ousmane SONKO .

Le gouvernement s’adressant à ses soutiens extérieurs et  étrangers,  tente vainement de se laver à grande eau en occultant sciemment que les forces de sécurité ont eu recours à une force excessive dans le maintien de l’ordre public et que le gouvernement par  le recrutement de nervis a privatisé la force publique pour tirer ouvertement sur des citoyens Sénégalais  .

Pour tenter de refaire l’image d’une démocratie balafrée par un régime en décadence , le gouvernement sénégalais accuse Ousmane SONKO  de s’être  retranché derrière son immunité parlementaire pour refuser de déférer à la convocation  des gendarmes. Le régime en place n’a pas voulu mentionner que cette convocation est irrégulière et viole les droits de Ousmane SONKO qui jouit d’une immunité parlementaire conférée par la charte suprême .

Pour légitimer la  procédure de levée de l’immunité parlementaire du député Ousmane SONKO , le gouvernement s’appuie sur la décision du Conseil Constitutionnel du 17 Mars 2021 alors que le conseil constitutionnel s’est déclaré incompétent pour trancher le litige .

Le gouvernement sénégalais accuse Ousmane SONKO  d’avoir orchestré et utilisé  » tout un stratagème  sur le chemin du Tribunal lors de sa convocation et de  mobiliser ses sympathisants et organiser un dilatoire public pour ne pas se rendre devant le juge  ».Pourtant il est bien évident avec une vidéo à l’appui  que c’est le préfet de Dakar avec un zèle sans précédent qui a bloqué le convoi du député Ousmane SONKO qui avançait tranquillement en  refusant légitimement  d’emprunter le tunnel de la corniche près duquel était assassiné maître Babacar  Seye  d’où étaient plaqués des nervis armés jusqu’aux dents  .Tous les opposants convoqués par la justice par le passé,  y compris le Président Macky SALL , Idirissa Seck actuel Président du CESE  ,avaient toujours emprunté le chemin de leur  choix .L’utilisation de stratagème est l’œuvre du Procureur de la République qui a inventé des charges fallacieuses de trouble à l’ordre public et participation à une manifestation non autorisée contre Ousmane SONKO , arrêté en cours de  route pourtant  devant être  entendu par le juge d’instruction du 8e cabinet pour répondre de l’accusation de viol dont il est victime.

A LIRE  MIROIR AUX ALOUETTES

Le gouvernement veut faire croire à ses soutiens extérieurs et aux organismes internationaux  que le  sénégal  est un État de droit qui garantit la présomption d’innocence reconnue à tout justiciable .Le gouvernement du Sénégal nous dit que notre pays est un  Etat de droit qui garantit à chaque citoyen le libre exercice de ses libertés et la pleine jouissance de ses droits, sans entrave aucune et  respecte la présomption d’innocence alors que le Sénégal a été condamné par la Cour de justice de la CEDEAO pour la violation de la présomption  d’innocence de Khalifa SALL  . Plus grave, cette Cour estime que le procès n’a donc pas été équitable.

Le Comité des droits de l’homme de l’ONU a rendu également  des observations, très critiques, sur la situation au Sénégal,  notamment  de la gestion des dossiers Karim Wade et Khalifa Sall, tous deux empêchés par le Conseil constitutionnel de se présenter à la présidentielle de février 2019 au motif de leurs condamnations judiciaires.

Notre camarade Guy Marius Sagna  a été arrêté arbitrairement sans aucune charge établie,il a fait un mois de prison pour une  rafle préventive .

Chaque jour des citoyens sont emprisonné pour simplement avoir exercé le droit de marche inscrit dans la constitution .

Mansour Faye , beau frère du Président Macky SALL  a dit publiquement qu’il ne répondra pas à l’OFNAC  alors que les ministres n’ont pas d’immunité devant l’OFNAC .

De quelle justice nous parle ce gouvernement ?

Le gouvernement sénégalais veut nous faire croire que la révolte populaire est due à l’instrumentalisation par Ousmane SONKO  des mesures restrictives  de la COVID19 alors que C’est  l’absence d’une justice équitable et l’agression de notre démocratie qui  avaient poussé les citoyens Sénégalais à descendre dans la rue sous le hastag  free_Sénégal .

A LIRE  Declaration du CRD sur la crise Senelec – Akilée

 Ne vouloir restreindre les solutions aux  problèmes que sur l’emploi des jeunes est soit malhonnête ou inconséquent.

Avec la médiation du khalif général des Mourides , des familles religieuses , du clergé et des membres de la société ,le calme est revenu dans notre pays certes , mais c’est en ce moment que l’État du Sénégal a choisi pour revenir à la charge sur sa stratégie de museler un opposant devenu gênant .

Le gouvernement qui dit vouloir faire jaillir  toute la lumière sur ces malheureux événements et  situer  les responsabilités a déjà trouvé un coupable à la personne de Ousmane SONKO.

Ce mémorandum d’accusation est un des jalons du régime, tout  comme l’utilisation de termes comme forces occultes ,terrorisme et le discours ethniciste à s’entêter sur son funeste projet de 3e mandat juridiquement illégal et moralement indécent .

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.